top of page
logo français.jpg

Sunday 17 September at 5 p.m. in the château

Thomas LELEU, tuba et Guillaume VINCENT, piano

Thomas LELEU, tuba

Thomas LELEU, élu “Révélation soliste instrumental de l’année” aux Victoires de la Musique Classique 2012, il devient le premier tubiste à obtenir cette distinction dans l’histoire des Victoires de la Musique Classique. 

La presse est dithyrambique : « La star mondiale du tuba » (Frédéric Taddéï, Europe 1), « Le surdoué du Tuba » (La Croix), « Le tuba a trouvé son Paganini ! » (Frédéric Lodéon). 

Artiste à la croisée des genres, soliste classique, passionné par les musiques du monde et les musiques actuelle, ce « génie absolu du tuba » (La Nouvelle République) a déjà une carrière impres-sionnante. Récompensé à 20 ans du 1er Prix de Tuba mention 'Très Bien' au Conservatoire national supérieur de musique et de Ddanse de Paris, il étudie également à la Hochschule für Musik de Detmold en Allemagne avec Hans Nickel. 

​ Lauréat des prestigieux concours internationaux de Markneukirchen (Allemagne), Jéju (Corée du Sud) et Luxembourg, Thomas est nommé à l’âge de 19 ans, tuba solo de l’Orchestre Philharmonique de l’Opéra de Marseille. En 2018, invité à Berlin par Rolando Villazon, il est ZDF / Arte - « Stars von Morgen ».

Il se produit en soliste avec orchestre et dans de nombreuses salles et festivals prestigieux : Konzerthaus de Berlin, Festspiele Mecklenburg-Vorpommern (Allemagne), Mito Festival (Italie), Kissinger Sommer de Bad Kissingen (Allemagne), Brandenburgische Sommerkonzerte (Allemagne), Festival de Radio France Occitanie Montpellier, Les Flâneries musicales de Reims, Un Violon sur le Sable, salle Gaveau, Théâtre du Châtelet, Maison de Radio France, Palais des Congrès de Paris, Festival de Sully et du Loiret, Grand Théâtre de Provence, Eastman School University (USA), New England Conservatory (USA), Brucknerhaus Linz, l’Orchestre national d’Ile de France, l’Orchestre de Chambre de Paris, Junge Sinfonie Berlin, l’Orchestre Philharmonique de l’Opéra de Marseille, l’Orchestre d’Avignon Provence, l’Orchestre symphonique de Lara (Venezuela), l’Orchestre de la Police nationale… Sur tous les continents (Asie, Amérique du Nord, Amérique du Sud, Europe…)

Thomas participe régulièrement à des émissions de radio et de télévision, sur France 2, Europe 1, Paris Première, Radio Classique, France Inter, Bayerische Rundfunk… Il anime des master classes dans les plus prestigieux conservatoires du monde : Hochschule für Musik Hanns Heisler Berlin, Universität der Künste Berlin, Hochschule für Musik Stuttgart, Conservatoire national supérieur de musique de Paris (CNSM), New England Conservatory de Boston, Tokyo Music College, Eastman School of Music, mais aussi à New York, Rio de Janeiro, Pékin, Séoul…

 

Sans cesse en quête d’innovations, il fonde plusieurs ensembles uniques et inédits comme le « Thomas Leleu Sextet » (tuba et quintette à cordes), « tubaVScello » (tuba et violoncelle), « Thomas Leleu Trio » (avec vibraphone et piano) et son spectacle original autour des musiques du monde et du jazz « The Tuba’s Trip » mis en scène par Claude Tissier. 

Il est “Melton Meinl/Weston Artist – Endorser Buffet-Crampon“ et a mis au point avec la prestigieuse firme le tuba 2250 TL “French Touch” qu’il joue actuellement.

« De même que Jean-Pierre Rampal a popularisé la flûte et Maurice André la trompette, Thomas Leleu est actuellement le meilleur représentant du tuba, dont il prouve qu'il peut être aussi un soliste à part entière. » Frédéric Lodéon, France Musique

​« Le tubiste le plus doué de sa génération certifié Victoire de la Musique, prend le violon à la course. » La Montagne

​« Cette star mondiale du tuba a ainsi rendu à son instrument toutes ses lettres de noblesse. »

La Tribune

Il a joué au château avec le violoncelliste Xavier Châtillon le 10 juin 2018.

Guillaume VINCENT, piano

Originaire d’Annecy, Guillaume Vincent commence à étudier le piano à l’âge de 7 ans et donne ses premiers concerts dès ses 10 ans. Il est remarqué par François-René Duchable qui l’amène à se présenter au Conservatoire de Paris qu’il intègre à 13 ans dans la classe de Jacques Rouvier et Prisca Benoit. Trois ans plus tard, il y obtient son Prix de piano à l’unanimité et son diplôme de Formation Supérieure. Il poursuit sa formation auprès de Jean-François Heisser et Marie-Josèphe Jude en piano et avec Yves Henry en harmonie. A 18 ans, il reçoit son diplôme de Master de piano ainsi que son Prix d’Harmonie. En juin 2011, il obtient également son diplôme de 3e Cycle d’Artiste Interprète. De 2018 à 2020, Guillaume est élève à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth de Belgique dans la classe de Louie Lortie. Depuis octobre 2020, il étudie avec Avedis Kouyoumdjian à la Universität für Musik und darstellende Kunst de Vienne.

 

Guillaume est lauréat de nombreux prix : Prix Drouet- Bourgois, Premier Prix au concours de Leipzig « Young Concert Artists », Prix de l’Académie Ravel et Prix des Mélomanes Côte Sud à Saint-Jean-de-Luz, Troisième Grand Prix au concours Marguerite Long – Jacques Thibaud, Prix de la SACEM, Prix de la Fondation Lacroix, et Prix de l’Orchestre National de France, Premier Prix du concours Adelia Alieva et Révélation classique de l’ADAMI, Prix Jeunes Talents, Prix de la Fondation Safran pour la Musique, lauréat de la Fondation d’entreprise de la Banque Populaire. En 2014 il est nommé « Révélation Soliste Instrumental » aux Victoires de la Musique.

Il se produit en soliste sur des scènes prestigieuses telles que le Suntory Hall à Tokyo, le Barbican Hall à Londres, le Théâtre des Champs-Élysées, la Salle Pleyel et la Salle Gaveau à Paris, le Palace of Arts à Budapest, le Qatar Opera House à Doha, le Simón Bolívar Hall à Caracas ou encore St Martins-in-the-Fiels à Londres. En outre, il multiplie les collaborations avec des orchestres tels que l’Orchestre de la Radio de Francfort, l’Orchestre Philharmonique de Budapest, l’Ensemble Orchestral de Kanazawa, l’Orchestre Philharmonique de Kanagawa, l’Orchestre National de Bordeaux, l’Orchestre Lamoureux, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, le BBC Symphony Orchestra, l’Orchestre Philharmonique du Qatar et l’Orchestre Symphonique Simón Bolívar. 

 

Ces rencontres lui permettent de travailler avec d’éminents chefs d’orchestre dont Marc Minkowski, Tugan Sokhiev, Seikyo Kim, Fayçal Karoui, Olari Elts, Joshua Dos Santos, Arie Van Beek, et Joshua Weilerstein.

Guillaume est régulièrement invité par de nombreux festivals en France pour se produire en solo et en musique de chambre. Citons notamment le Lille Pianos Festival, le Festival Piano Jacobins à Toulouse, le Festival Chopin à Paris, le Festival Pianos en Valois à Angoulême, le Festival de Pâques et l’Août musical à Deauville, le Festival International Piano Classique à Biarritz, le Festival les Grands Crus Musicaux et l’Esprit du Piano à Bordeaux, le Printemps Musical de Saint-Cosme, le Nohant Festival Chopin, la Folle Journée de Nantes, le Festival de la Roque d’Anthéron…

 

Parmi ses nombreux partenaires de musique de chambre, on peut nommer Augustin Dumay, Renaud Capuçon, Alexandra Soumm, Déborah Nemtanu, Antoine Tamestit, Lise Berthaud, Adrien Lamarca, Edgar Moreau, Yan Levionnois, Jean- François Heisser, David Kadouch, Jonas Vitaud, Adam Laloum, Paul Meyer, Michel Lethiec, Sabine Devieilhe, Caroline Casadesus, Philippe Jaroussky, Thomas Leleu, Adélaïde Ferrière, les quatuors Ardeo, Zaide, Varèse et Hanson, l’Ensemble Initium, l’Ensemble Ouranos et le choeur Aedes.

Outre ses nombreuses collaborations discographiques notamment avec Warner, Guillaume Vincent enregistre deux projets solos pour le label Naïve : un double disque avec les Préludes de Rachmaninov paru en novembre 2012 et « Black Liszt » en décembre 2019, autour d’œuvres méconnues de Franz Liszt.

Depuis 2019, Guillaume est artiste associé du Volcan, Scène nationale du Havre. Il est également artiste associé en résidence à la Fondation Singer-Polignac à Paris.

Program

Haendel, Brahms, Piazzolla, Arlen, Rachmaninov, Arban…

DSC_0015.jpg
bottom of page