L'association

Les Théophanies, quelques explications

Rieux, son château, son église

Drapeau anglais.jpg

L'association

déclarée sous le régime de la loi du 1er juillet 1901 et du décret du 16 août 1901

sous le n° 0111009309, n° SIREN 451 742 837

L'idée de cette association a vu le jour au soir du concert donné en juin 1999 par l'ensemble TRENERONE dans la cour du château (cour du puits) à l'occasion de la fête de la musique et à l'initiative de quelques passionnés de musique ancienne. La bonne musique, la bonne ambiance nous ont convaincus d'aller plus loin. 
 

Le 1er concert a été donné le 23 octobre, l'ensemble ENDIMIONE a rassemblé environ 80 personnes à l'église de RIEUX pour un concert de musique baroque française. Désormais la plupart des concerts sont donnés dans une salle du château, mise gracieusement à disposition par les propriétaires.

Les statuts  de cette "association pour le soutien de l’expression artistique en Minervois" reflètent notre volonté de créer une dynamique dans l'expression artistique dans notre région. L'association a pour but de soutenir, dans tout le Minervois et ailleurs, la musique ancienne et classique, et les arts en général, afin de contribuer à la création artistique ainsi qu'à la découverte de la vie du patrimoine. Ses moyens d'action sont l'organisation de concerts et autres manifestations artistiques, ainsi que toutes initiatives pouvant aider à la réalisation de l'objet de l'association. 

 Le conseil d'administration 2019 

Etienne CERETTO, ingénieur, président - Françoise ALQUIER-CERETTO, professeur agrégé de lettres classiques en retraite, secrétaire en charge de la communication - Patrick HARRISON, professeur et éditeur retraité, vice-président, chargé de la communication en langue anglaise -  Béatrice CLABON, professeur d'arts appliqués, trésorière (Assemblée générale du 16 décembre 2017).

Les Théophanies : quelques explications

 Les Théophanies   sont des cérémonies à l’occasion de fêtes religieuses dans la Grèce antique, où l’on exposait toutes les statues des dieux, principalement à Delphes, sanctuaire principal d’Apollon.

 Incarnation même de l’esprit grec, le dieu Apollon représente le culte de la beauté et incarne l’amour des Grecs pour l’intelligible, l’harmonie, la mesure. Ses devises, inscrites au fronton du temple de Delphes, sont des règles de sagesse :

            Μηδεν αγαν  « Mèdènn agann », c’est-à-dire « Rien de trop. »

           Γνωθι σεαυτον  « Gnôthi séautonn », c’est-à-dire « Connais-toi toi-même .»

 

 Fils de Létô et de Zeus, frère d’Artémis, toujours jeune et beau, toujours serein, ses cheveux d’or couronnés de laurier, Apollon, le dieu à l’arc d’argent et à la lyre harmonieuse, est honoré dans toute la Grèce comme le dieu de l’équilibre et du beau : propagateur de la notion de pureté morale, Apollon Phoïbos est naturellement le dieu de la musique et de la poésie ; dieu de tous les arts, il a, selon la mythologie, inventé la cithare et charme les autres dieux de l’Olympe de ses chants mélodieux. Apollon Musagète préside le choeur des neuf Muses, filles de Zeus et de Mnémosyne, déesse de l’esprit et de la mémoire

  Les fêtes en l’honneur d’Apollon, variées, se déroulent au printemps et en automne : on croit qu’Apollon quitte Delphes pendant les mois d’hiver et va séjourner dans un pays nordique, d’où il revient au printemps.  A l’origine fêtes agraires  à l’occasion des récoltes de fruits, les grandes fêtes apolliniennes deviennent, dans tous les grands sanctuaires, des fêtes à caractère sportif et artistique. Ainsi, à Delphes, la grande fête pythienne, célébrée tous les quatre ans, et accompagnée des « Théophanies »  comporte des joutes musicales, un concours de poésie, un concours de tragédie et on donne des prix aux peintres.Inspirés par Apollon et les Muses, des poètes, en grand nombre,  viennent se faire couronner de toutes les régions de la Grèce. Et les participants, en grand nombre, viennent les applaudir et offrir présents et sacrifices au dieu dont ils consultent aussi l’oracle. Et il y a presque autant de monde qu’aux Jeux Olympiques...

Rieux-Minervois, son château

Le village de Rieux Minervois, très dynamique et animé, est situé dans une plaine fertile, sur la rivière l'Argent-Double à 113 m d’altitude, à 26 km au nord-est de Carcassonne et compte une population d’environ  2100 habitants.

Le château de Rieux-Minervois

Au XI° siècle, la seigneurie de Rieux était une possession des les vicomtes de Minerve, sous la suzeraineté des comtes de Carcassonne. Après la prise de Minerve en juillet 1210 , Eléazard de Grave se réfugia dans le château de Rieux, beaucoup plus fort, et résista deux jours à l'assaut des troupes de Simon de Montfort, la seigneurie fut alors confisquée. Le roi saint Louis l’inféoda en 1239 à Raymond de Saverdun et en 1372 elle fut vendue à Nicolas de La Jugie issu d’une noble maison du Limousin, établie en Languedoc dans la suite du pape Grégoire XI. 

La salle de concert

Les concerts, expositions de peinture et autres manifestations ont généralement lieu au château, dans ce qu’on suppose être l’ancienne salle de garde, du château, datant du XV° siècle, avec une avant-salle, ancien pressoir et dont l’existence est attestée dans le cadastre de 1826. La capacité maximale de la salle est de 100 places (normes de sécurité).

Certains concerts, spécialement de musique sacrée ont lieu dans l’église et certains spectacles, exceptionnellement, dans la salle des fêtes du village, à proximité du château.

Rieux-Minervois, son église
La Rotonde Sainte Marie est un des plus curieux monuments du Midi. Son plan heptagonal  a fixé l'attention des touristes et des archéologues. 
C’ est un polygone régulier de 14 côtés inscrit dans un cercle. Au milieu s'élève une coupole soutenue par 7 arcades s'appuyant sur 7 piliers  disposés circulairement et définissant le chœur.
 
Œuvre du maître anonyme de Cabestany, elle est un des joyaux de l’art roman du XII° siècle, avec ses chapiteaux sculptés particulièrement remarquables. Les chapelles gothiques ont été ajoutées plus tard.

 

 

La salle de concert

Concert août 2012